Le monde en images

Le tourisme sur la côte aquitaine


Voter pour ce média
Soyez la première personne à voter pour ce média

2281 consultation(s)72 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

Le tourisme sur la côte aquitaine

De la porte de Grave à l’Adour s’étire la plus longue plage d’Europe, juste interrompue par le bassin d’Arcachon.

  • Les atouts touristiques : océan, étangs et forêt

Cette immense plage est offerte à la grande houle du large, balayée par d’énormes rouleaux de vagues qui attaquent obliquement le rivage. La beauté sauvage ne doit pas faire oublier la dérive littorale et les courants dangereux pour les baigneurs. En arrière du cordon de dunes, qui peuvent atteindre 114 mètres au Pyla, la grande forêt landaise et la gouttière des étangs constituent un milieu plus apaisant, longtemps délaissé par le tourisme qui se concentrait sur Arcachon. Le nautisme est favorisé sur les étangs.

  • Les équipements

À partir de 1950, la vague touristique a déferlé sur le littoral landais, et en 1967 a été créée la MIACA (Mission interministérielle pour l’aménagement de la côte aquitaine), chargée de contrôler et de coordonner les aménagements.

Le projet comprend le développement de neuf UPA (unités principales d’aménagement) pourvues de stations bien dotées en équipements lourds, séparées par des SEN (secteurs d’équilibre naturel) où les infrastructures touristiques sont plus discrètes : résidences secondaires, lotissements, campings dans la forêt.

En fait, les projets initiaux, qui visaient à accueillir près de 600 000 touristes en 1985, ont été réduits à la suite de protestations des chasseurs, des écologistes (dunes menacées par le béton) et de surcoûts des travaux sur une côte qui recule. Les stations existantes sont aménagées, mais le mur de béton ne doit plus progresser et les équipements légers ont maintenant la priorité.

Nous pouvons distinguer une double ligne de stations, face à l’océan et le long des étangs.

  • La pointe du Médoc peut accueillir 60 000 estivants autour de Soulac et Montalivet
    (centre hélio-marin pour 8 000 naturistes), Hourtin, Lacanau.
  • Le bassin d’Arcachon peut recevoir 130 000 estivants.
  • Le pays de Born, qui a connu un essor plus récent (dans l’entre-deux-guerres) avec Mimizan comme plus grande station, dispose d’une capacité d’accueil de 45 000 estivants.
  • Le Marensin, à proximité de Bayonne, compte des stations de réputation internationale comme Hossegor, Capbreton et peut héberger 80 000 estivants.

Nous sommes encore loin des chiffres prévus par la MIACA, mais la fréquentation augmente et les touristes hollandais ou allemands, qui autrefois faisaient une courte escale sur le chemin de l’Espagne, n’hésitent plus maintenant (le taux de change aidant) à séjourner sur cette côte ensoleillée.


Localisation : Cap-Ferret, France
Voir sur la carte
Date : 1982
Auteur : Monique Flonneau Visionner sa collection
Ayant droit : Département de géographie de l'Université Laval
Catégorie : Pédagogie
Numéro : 81121

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUM CONTENANT CE MÉDIA

France 

Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques