Le monde en images

Paris : Variation relative de la ...


Voter pour ce média
Soyez la première personne à voter pour ce média

889 consultation(s)0 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

Paris : Variation relative de la population française et de la population étrangère entre 1975 et 1982 par quartier

En 1975, 312 000 étrangers ont été recensés à Paris, pour une population totale de 2,3 millions d'habitants. Ce chiffre semble devoir constituer un minimum : la population étrangère est toujours sous-estimée dans le recensement et elle est certainement particulièrement sous-estimée à Paris (difficultés spécifiques rencontrées par les opérations de recensement, importance des clandestins). En 1982, le recensement fournit pour Paris le chiffre de 362 000 étrangers. Ce chiffre doit également être considéré comme un minimum. Il apparaît donc qu'il y a, entre 1975 et 1982, une progression de l'effectif des étrangers à Paris de 50 000 personnes, soit + 16 %. Cet accroissement n'est pas dû uniquement au caractère positif du solde migratoire car les arrivées, sauf en ce qui concerne les regroupements familiaux et les réfugiés, sont très faibles depuis 1974; il s'explique essentiellement par un excédent naturel relativement important. Dans la même période, la population parisienne de nationalité française a diminué de 170 000 personnes, soit – 8,6 %. C'est cette baisse qui explique l'importance du dépeuplement de Paris pendant la période. Elle s'explique par la faiblesse de la croissance naturelle de la population française et par le caractère nettement déficitaire de la balance migratoire pour cette population (plus de départs que d'arrivées). 

Les deux cartes de la vue permettent de constater, à l'échelle des 80 quartiers, la différence d'évolution de la population française et de la population étrangère. Alors que la première diminue dans 71 quartiers, la seconde au contraire augmente dans 53 quartiers. La comparaison des deux cartes permet de distinguer trois grands types d'évolution ayant chacun une localisation particulière dans l'espace parisien :

- Dans les quartiers du Centre et du Centre-Ouest, il y a une baisse simultanée de la population étrangère. Dans la grande majorité des cas, la population française connaît une forte diminution alors que celle de la population étrangère est plus faible. Il y a donc, en général, augmentation de la part des étrangers dans la population totale entre 1975 et 1982.

- Dans la très grande majorité des quartiers périphériques (au sens large), les évolutions des deux populations se font en sens contraire : il y a simultanément baisse des Français et augmentation des étrangers, ce qui entraîne également un accroissement de la part des étrangers dans la population totale. Les taux de diminution de la population française dans ces quartiers sont en général modérés, sauf dans le quartier de la Goutte-d'Or qui apparaît comme très répulsif (phénomène de quasi-ghetto).

- Enfin, dans neuf quartiers périphériques situés à une exception près dans le nord-est et dans le sud-est de la capitale, on constate cette fois une hausse simultanée de la population française et de la population étrangère. Il s'agit par conséquent des quartiers présentant une croissance démographique globale entre 1975 et 1982. Mais la comparaison des deux cartes permet de constater que, dans tous les cas, la population française progresse proportionnellement moins que la population étrangère. Il y a donc là aussi un accroissement de la part des étrangers dans la population totale.


Localisation : Paris, France
Date : 1987
Auteur : Yvan Chauvire Visionner sa collection
Ayant droit : Département de géographie de l'Université Laval
Catégorie : Paysage urbain
Numéro : 81117

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUM CONTENANT CE MÉDIA Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques