Le monde en images

L'heure du dîner


Chargement du vidéo
Voter pour ce média
Soyez la première personne à voter pour ce média

1904 consultation(s)18 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

L'heure du dîner

Voici l'heure du dîner; cette routine constitue souvent une période difficile pour les enfants. Ils deviennent vulnérables, impatients, la fatigue et la faim prennent le dessus. Au service de garde de Stéphanie, le repas est servi à deux endroits différents : les plus jeunes sont assis à la table de la cuisine et les plus vieux s'installent à la petite table entre la cuisine et le salon.

Rosalie démontre des signes évidents d'endormissement; la suce à la bouche, elle se frotte les yeux et se montre impatiente envers les autres. Livia devient également irritable lorsque Rosalie la provoque. Quand surviennent ces manifestations, l'éducatrice doit faire vite, car le petit train du sommeil ne passe qu'aux deux heures. Elle doit coucher les enfants dans les vingt premières minutes suivant les premiers signes d'endormissement. La fatigue et la faim sont tangibles; Stéphanie accélère la distribution du repas, car la tension est palpable. Elle ressent l'état d'esprit du groupe et doit agir en conséquence afin de limiter les débordements d'émotions. Les enfants pleurent et le niveau de stress augmente. Vite : opération dîner.

Les enfants portent une bavette afin de limiter les dégâts. Pendant que Stéphanie attache les bavettes, le petit Natanaël s'exerce à fixer la sienne; il est vraiment mignon. Des sièges d'appoint permettent aux jeunes enfants de s'attabler à une hauteur adéquate. Ils pourront ainsi manger sans difficulté et en toute sécurité. Stéphanie prend Justin dans ses bras pour lui faciliter le lavage des mains. L'évier de la cuisine dans un milieu familial, comme à la maison, est rarement adapté à la hauteur des jeunes enfants. L'aide de Stéphanie devient donc précieuse pour les plus petits. Les plus grandes mangent ensemble; leur table se trouve plus basse, étant conçue spécialement pour elles. Sara-Janes se rappelle alors qu'elle est le « petit cœur de la journée ». Devenir le petit cœur de la journée constitue un grand privilège; l'idée consiste à choisir un enfant du groupe pour effectuer toutes sortes de petites tâches durant sa journée : par exemple, manger dans un plat particulier, distribuer les assiettes pendant les repas et les collations, etc. Aujourd'hui, c'est Sara-Janes, le petit cœur de la journée. Chanceuse!

Suzie, l'aide-éducatrice de Stéphanie, a préparé le repas pendant que celle-ci s'occupait des enfants. Dans un milieu familial, il est préférable de se partager les tâches afin qu'il y ait toujours un adulte avec les enfants. Pendant le dîner, Suzie distribue les plats tandis que Stéphanie aide les petits à manger. La personne qui sert les assiettes doit toujours vérifier la température des aliments. Elle ne doit jamais les distribuer lorsqu'elles viennent tout juste d'être remplies. Elle devrait attendre quelques minutes ou placer de la nourriture dans une assiette et ensuite goûter aux aliments qui s'y trouvent. De cette manière, elle saura si les aliments sont prêts à être avalés sans risque de se brûler. Pour mettre les enfants en appétit, une description alléchante du repas a été faite en avant-midi. Il y a également un menu affiché sur le réfrigérateur; on respecte le Guide alimentaire canadien et le menu informe les parents et les enfants, dès leur arrivée, du repas du midi et des collations. Un potage aux légumes, des pâtes et du poulet constituent le menu de ce repas.

Durant le repas, les règles de la bienséance sont enseignées aux enfants. Par exemple, manger avec des ustensiles et non avec les doigts, ne pas parler la bouche pleine, garder son assiette devant soi, et utiliser les mots magiques pour formuler une demande. Le petit Natanaël se débrouille bien durant le repas. Stéphanie favorise l'autonomie chez les enfants, lorsqu'ils possèdent une coordination minimale pour manger seuls; ils sont alors invités à le faire en tout temps. Le niveau de bruit commence à augmenter, la fin du dîner approche et les petits sont fatigués. Rosalie pleure; cette situation est difficile pour tout le monde. Patience, petite Rosalie, c'est presque fini!

Caméraman : Guillaume Tremblay


Localisation : Service de garde en milieu familial Stéphanie Fortin, Saguenay, Québec
Voir sur la carte
Date : 2007
Auteur : Josée Beaumont Visionner sa collection
Ayant droit : CCDMD
Catégorie : Pédagogie
Numéro : 80725

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUM CONTENANT CE MÉDIA Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques