Le monde en images

Vue générale d'Alger (El Djezaïr)


(Auteur: Jean Cabot )
Voter pour ce média
Soyez la première personne à voter pour ce média

1696 consultation(s)16 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

Vue générale d'Alger (El Djezaïr)

Le site initial du port d’Alger, qui se trouverait plus à gauche sur la photo, est constitué par la série d’îlots (El Djezaïr) brisant la houle du nord au pied des pentes du massif de la Bouzaréa. Sur les dernières croupes du massif s’est installée la ville forte (Kasbah). 

L’abri naturel du port primitif a été continuellement étendu par des jetées pour répondre aux besoins du trafic moderne. 

On voit ici le dernier-né des bassins, celui de Mustapha. Le littoral est longé par la route dite « moutonnière », qui dessert le Sahel oriental, l’aéroport de Dar el Beïda, la Mitidja orientale et, au-delà, la Kabylie et l’Est constantinois. 

L’extension de la ville s’est faite entre les massifs qui enserrent la baie d’Alger et le littoral. De part et d’autre de la Kasbah, l’époque coloniale a vu naître les faubourgs de Bab el Oued et de Bab Azoum, invisibles à la gauche du cliché. 

Dès la fin du XIXe siècle, et pendant la première moitié du XXe siècle, l’extension s’est faite en direction du sud et du sud-est, d’abord au bas des pentes : Agha, Plateau Saulière (dominé ici par la tour ronde de la nouvelle cathédrale au centre de la partie droite du cliché), Belcourt (grands immeubles de la partie droite du cliché). 

Les faubourgs dépassent le jardin d’essai (dont on voit la tache de verdure en haut et à droite) jusqu’à l’agglomération d’El Harrach (ex-Maison Carrée). 

Puis, les extensions ont gagné les pentes : on voit ici à gauche les blocs de béton des immeubles de l’« aéro-habitat ». Les immeubles modernes s’intercalent avec les anciennes villas de l’aristocratie turque au milieu de leurs jardins, comme au premier plan de la photo (Mustapha supérieur et El Biar). 

Progressivement, le tissu urbain s’est resserré jusqu’aux communes de la périphérie englobées dans le grand Alger (El Biar, Birmandreïs, Mouradia, Kouba, Bouzaréa). Au centre, la multiplication des immeubles en hauteur pose de graves problèmes de surcharge et rend la circulation de plus en plus difficile.


Localisation : Alger, Algérie
Voir sur la carte
Date : 1971
Auteur : Jean Cabot Visionner sa collection
Ayant droit : Département de géographie de l'Université Laval
Catégorie : Paysage urbain
Numéro : 80387

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUMS CONTENANT CE MÉDIA Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques