Le monde en images

Les migrations internes


Voter pour ce média
Soyez la première personne à voter pour ce média

844 consultation(s)1 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

Les migrations internes

En République d'Irlande, les régions surpeuplées de l'Ouest connaissent un exode rural au profit de l'Est, essentiellement la région de Dublin; la plaine centrale présente une population stabilisée, et la côte sud un certain dynamisme démographique.

Au Royaume-Uni, les montagnes sont les régions d'où l'on part malgré les efforts gouvernementaux pour fixer les populations sur place en Écosse, au Pays de Galles, dans la chaîne des Pennines ou dans les campagnes de l'Irlande du Nord. Ces populations se dirigent vers les basses terres d'Écosse, vers le littoral gallois du Sud, vers les villes irlandaises, surtout Belfast, vers le littoral anglais du Nord-Est ou vers les plaines et les plateaux du centre de l'Angleterre; mais toutes ces régions sont de vieilles régions industrielles et se comportent sur le plan démographique comme des réservoirs de main-d’œuvre. Au profit de qui? De la région du Sud-Est dans son ensemble et plus précisément du bassin de Londres. Dans cette région, on assiste à une redistribution de la population à partir de l'agglomération londonienne vers des comtés ruraux et vers le littoral anglais du Sud-Est (de Bournemouth à Douvres), qui joue le rôle de « Riviera », à la fois zone de vacances et région d'accueil pour les personnes âgées.

La répartition des densités résulte de ce qui vient d'être dit. Elle rend compte aussi de la répartition urbaine. Aujourd'hui, plus de trois habitants sur quatre au Royaume-Uni habitent une ville. Mais après une longue phase de concentration urbaine, après une seconde phase plus courte d'expansion des agglomérations, expansion renforcée par la première génération des villes nouvelles situées à moins de 50 kilomètres du cœur des agglomérations, on assiste depuis quelques années à un double phénomène. D'une part, les new towns s'éloignent du centre des agglomérations et se multiplient près de villes moyennes, sorte de relais dans le réseau urbain britannique entre le niveau supérieur et le niveau moyen de la hiérarchie urbaine. Des expanded towns se multiplient, ce qui provoque une dilution des activités et des résidences à travers de vastes régions, à partir de Londres et de Birmingham essentiellement. D'autre part, après une phase de désindustrialisation et d'expropriation des habitants des centres urbains, une politique de restructuration s'efforce de réimplanter industries et résidences dans le centre des villes (Liverpool, Glasgow, Birmingham).


Localisation : Royaume-Uni
Voir sur la carte
Date : 1983
Auteur : Jean-Claude Friguet Visionner sa collection
Ayant droit : Département de géographie de l'Université Laval
Catégorie : Divers
Numéro : 80277

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUMS CONTENANT CE MÉDIA Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques