Le monde en images

La jeunesse britannique : un problème


(Auteur: Jean-Claude Friguet )
Voter pour ce média
Soyez la première personne à voter pour ce média

1139 consultation(s)4 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

La jeunesse britannique : un problème

La jeunesse est importante du fait de l'évolution démographique récente. Or, cette jeunesse pose deux problèmes : sa formation d'abord. Si l'école s'est démocratisée grâce à la loi Butler de 1944, reprise et amplifiée par les travaillistes, l'enseignement supérieur reste assez fermé : pour une population scolaire bien supérieure à celle de la France, les élèves ne sont que 19 % au Royaume-Uni et 24 % en France. Mais sortis de l'école, les jeunes posent ensuite le problème de l'emploi, ce que montre cette manifestation à Birmingham. Ces jeunes lycéens et chômeurs défilent dans les rues de la seconde ville du Royaume-Uni pour réclamer au gouvernement de Mme Thatcher des emplois et l'arrêt des réductions d'emplois publics. En effet, le chômage frappe surtout les jeunes : d'après la Manpower Services Commission (sorte d'A.N.P.E britannique), le taux de chômage des 16-25 ans est de 20 %; ce pourcentage serait sous-estimé. Les jeunes ont la possibilité de bénéficier d'aides sociales, de s'inscrire à la M.S.C. et à des stages payés en entreprise. Les travaillistes ont créé des Youth Opportunity Programs en 1978, afin de donner une formation de six mois ou un an aux jeunes qui sortent de l'école. Mme Thatcher a généralisé ces stages. Si, en 1979, 78 % des jeunes sortant de ces stages trouvaient un emploi, le pourcentage est tombé depuis autour de 40 à 50 %. Par ailleurs, ces stages mal payés fournissent une main-d’œuvre bon marché aux employeurs.

À NOTER : Les affiches disent « Arrêtez les restrictions. Signé : NALGO (National Association of Local Government Officers : association nationale des employés des collectivités locales) », « La jeunesse est votre meilleur investissement », « Pensez à l'avenir ».

L'affiche en lettres rouges est composée selon le modèle d'une lettre britannique. En haut à gauche, le correspondant – la mairie; en haut à droite, l'expéditeur – école technique de Solihull (Birmingham); au centre, l'objet de la demande – Chers Messieurs, plus du tout de coupes sombres! Toute notre amitié. Signé : les associations d'élèves de l'école technique de Solihull.


Localisation : Birmingham, Royaume-Uni
Voir sur la carte
Date : 1983
Auteur : Jean-Claude Friguet Visionner sa collection
Ayant droit : Département de géographie de l'Université Laval
Catégorie : Société
Numéro : 80261

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUMS CONTENANT CE MÉDIA Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques