Le monde en images

Mosaïque byzantine à Saint-Apollinaire ...


(Auteur: Jean Besson )
Voter pour ce média
Soyez la première personne à voter pour ce média

2928 consultation(s)21 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

Mosaïque byzantine à Saint-Apollinaire in Classe

L’église de Saint-Apollinaire se dresse à quelques kilomètres de Ravenne non loin de l’emplacement du port militaire antique de Classe. L’église date du VIe siècle, c’est-à-dire de l’époque où la domination byzantine est rétablie sur la plus grande partie de l’Italie et où le gouverneur impérial réside à Ravenne. La mosaïque que nous voyons ici est celle de l’abside : elle est typique du symbolisme byzantin, mais en même temps de l’imagination à une époque où les stéréotypes ne sont pas encore fixés. Le thème principal est celui de la Transfiguration du Christ, mais seuls Moïse et Elie sont figurés comme des personnages humains : le Christ transfiguré est une croix sertie de pierres précieuses se détachant sur un azur scintillant d’étoiles d’or, et les trois apôtres témoins sont trois brebis, tandis que du ciel sort la main bénissante, symbolisation du Père. 

Le registre inférieur lie à la gloire de la croix, le peuple chrétien de Ravenne : autour de l’évêque en habits pontificaux et de grande taille, dans un art où la taille signifie hiérarchie et non réalisme ou perspective, parmi les lys, symboles de pureté rituelle, douze brebis, signes du troupeau du pasteur, mais qui sont en même temps les tribus de l’Israël ancien et les apôtres de l’Église nouvelle. Le paysage alentour est évoqué par des arbres, des oiseaux, dont le chant et la blancheur sont signes si importants qu’il importe qu’ils soient perçus, donc leur taille paraît disproportionnée à celle des arbres. Des tentes, huttes ou cabanes, symbolisant la condition errante de l'homme terrestre, évoquée par le nomadisme d’Israël au désert.

Domination politique autour de Ravenne et, dans l’extrême Sud, contact commercial par Venise ou Amalfi, plus tard domination inverse de Gênes et Venise en terre grecque, l’influence de l’Orient byzantin a profondément marqué tout le Moyen Âge italien, matrice de formes et d’expériences originales, avant de préparer la Renaissance par l’exode des savants de Constantinople fuyant l’invasion turque.

N.B. — Bien que située à Ravenne (Italie du Nord), cette fresque byzantine mérite d’être mentionnée dans le cadre de cette partie de notre étude consacrée à l'histoire de la civilisation.

 


Localisation : Classe, Ravenne, Italie
Voir sur la carte
Date : 1977
Auteur : Jean Besson Visionner sa collection
Ayant droit : Département de géographie de l'Université Laval
Catégorie : Art
Numéro : 80211

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUMS CONTENANT CE MÉDIA Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques