Le monde en images

Panorama du centre de Bologne


(Auteur: Jean Besson )
Voter pour ce média
Soyez la première personne à voter pour ce média

665 consultation(s)0 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

Panorama du centre de Bologne

La vue est occupée par le moutonnement des toits couverts de tuiles romaines et à faible pente, caractéristiques de cette Europe méditerranéenne des plaines où la neige, rare, ne séjourne jamais longtemps. Ce monde urbain de toits est coupé par les silhouettes de tours : tours civiles des anciennes maisons nobles, campaniles des églises érigés à la mode italienne sur leur flanc. 

Ces tours civiles furent, au Moyen Âge, forteresses et signes de puissance pour une noblesse qui gagna les cités à une époque où, en France et en Allemagne, les seigneurs occupaient plutôt des châteaux ruraux. Bologne, centre d’une riche campagne à la noblesse remuante, fut l’une des villes les plus hérissées de tours : sur cette vue, deux se dressent, imposantes. Ce ne sont ni les plus hautes ni les plus célèbres de la ville. 

On note l’abondance des édifices religieux, puisque, dans la partie centrale du document, on distingue nettement quatre églises, dont l’imposante cathédrale Saint-Pierre, dans un rayon de moins de 400 mètres... La cathédrale, refaite à l’âge baroque, reste flanquée de son campanile médiéval. 

Les bâtiments modernes, aux teintes plus claires, rares dans le centre — notez tout de même le coin inférieur gauche qui a été bien préservé —, se multiplient dans les quartiers plus récents, donnant au fond du document sa tonalité plus blanche. 

Les rues sont étroites, ce qui pose bien des problèmes à une ville devenue un centre économique important. 

Bologne, avec plus de 500 000 habitants, est la capitale de l’Émilie, c’est-à-dire de la partie de la plaine du Pô située au sud du fleuve. Centre intellectuel — son université est la plus ancienne d'Europe —, commercial et agricole, elle est devenue un très grand centre industriel. Sise au cœur d’une région où régnait la grande propriété foncière et ayant longtemps subi la mauvaise administration des États pontificaux, elle est devenue dès la fin du XIXe siècle la capitale de la contestation politique et sociale en Italie. À cela s'ajouta son rôle dans la Résistance, et c'est ainsi qu’elle est administrée depuis la Libération par le Parti communiste, qui s'efforce d’en faire une vitrine pour ses capacités de régir une partie du pays.


Localisation : Bologne, Italie
Voir sur la carte
Date : 1977
Auteur : Jean Besson Visionner sa collection
Ayant droit : Département de géographie de l'Université Laval
Catégorie : Paysage urbain
Numéro : 79793

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUMS CONTENANT CE MÉDIA Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques