Le monde en images

Théorie socioculturelle : étayage (1)


Chargement du vidéo
Voter pour ce média
Soyez la première personne à voter pour ce média

3523 consultation(s)32 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

Théorie socioculturelle : étayage (1)

Lev Vygotsky propose une théorie parallèle à celle de Jean Piaget pour expliquer le développement cognitif chez l’enfant. Alors que Piaget met l’accent sur les explorations individuelles de l’enfant, Vygotsky affirme que ce sont les interactions sociales qui permettent à celui-ci d’acquérir les connaissances ainsi que les habiletés valorisées par sa culture d’appartenance (Boyd et Bee, 2017; Morissette et Bouchard, 2008; Papalia et Martorell, 2018).

Les personnes présentes dans l’environnement de l’enfant, que ce soit ses parents, ses éducateurs ou même ses pairs, jouent le rôle de guides et encadreront ses apprentissages tout en l’aidant à repousser ses limites (Morissette et Bouchard, 2008; Papalia et Martorell, 2018). Vygotsky parle de zone proximale de développement pour expliquer l’écart entre le niveau réel de développement des habiletés d’un jeune et celui qu’il pourrait atteindre avec l’aide d’un guide (Boyd et Bee, 2017; Morissette et Bouchard, 2008; Papalia et Martorell, 2018). Les guides doivent tenir compte de l’unicité de chaque enfant et de son niveau de maturation afin d’ajuster régulièrement leurs interventions dans des situations d’apprentissage (Papalia et Martorell, 2018).

Une des techniques proposées par Vygotsky est l’étayage ou échafaudage. L’étayage consiste à structurer les situations d’apprentissage pour accompagner les enfants dans leur développement cognitif (Morissette et Bouchard, 2008; Papalia et Martorell, 2018). Parmi les différentes conditions qui favorisent un étayage efficace, il y a le fait d'anticiper et de signaler les erreurs aux enfants afin de faciliter leurs apprentissages. Notons que si l’enfant n’arrive pas à réaliser son apprentissage, il faut lui indiquer les solutions tout en lui expliquant le déroulement des étapes qui y mènent (Berger, 2010). Pour plus de détails sur cette théorie, voir le texte Développement cognitif : théorie socioculturelle.

Dans la première partie de la vidéo, Francine donne les consignes pour le découpage et indique la façon correcte de tenir les ciseaux : « Tu te souviens, je mets mon pouce en haut. Si tu mets ton pouce en bas, tu vas être tout à l'envers et ça va pas bien... »

Dans la deuxième partie, Francine signale à Emma qu'elle tient ses ciseaux incorrectement. Cette dernière reprend ses ciseaux correctement. Dans la dernière partie de l'extrait, un autre exemple illustre l'anticipation et le signalement des erreurs. C'est lorsque Francine dit : « Est-ce que c'est découpé, ça? T'as tiré dessus, tu vas déchirer tes poussins. Il faut les découper, Emma ».

Références

Berger, K. S. (2010). Psychologie du développement (2e éd.). Montréal, Québec : Modulo éditeur.

Bouchard, C., Fréchette, N. et Gravel, F. (2008). Je pense : le développement cognitif de 3 à 5 ans. Dans C. Bouchard (dir.) et N. Fréchette (collab.), Le développement global de l’enfant de 0 à 5 ans en contextes éducatifs. Québec, Québec : Les Presses de l’Université du Québec.

Boyd, D. et Bee, H. (2017). Les âges de la vie (5e éd.). Montréal, Québec : ERPI.

Morissette, P. et Bouchard, C. (2008). J’apprends à comprendre le monde : le développement cognitif de 0 à 3 ans. Dans C. Bouchard (dir.) et N. Fréchette (collab.), Le développement global de l’enfant de 0 à 5 ans en contextes éducatifs. Québec, Québec : Les Presses de l’Université du Québec.

Papalia, D. E. et Martorell, G. (2018). Psychologie du développement de l’enfant (9e éd.). Montréal, Québec : Chenelière Éducation.


Localisation : Montréal
Voir sur la carte
Auteur : Nathalie Fréchette, Paul Morissette
Visionner sa collection
Ayant droit : CCDMD
Catégorie : Pédagogie
Numéro : 61437

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUM CONTENANT CE MÉDIA Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques