Le monde en images

Je vais te chatouiller


Chargement du vidéo
Voter pour ce média
Soyez la première personne à voter pour ce média

835 consultation(s)3 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

Je vais te chatouiller

Quel beau jeu que de se chatouiller! Tous les enfants jouent à ce jeu, peu importe leur âge. Qui aura le dernier mot? Ce jeu est un classique chez les enfants d'âge scolaire. Qui aura la tape? Voici un dérivé de la « tag », du jeu de l'ours ou du chat. On touche une personne et elle doit maintenant toucher l'autre. Ici, Mégan P. et Cathy L.-S. essaient de se chatouiller en s'escrimant. Mégan P. aime beaucoup ce jeu, elle en délaisse même son déjeuner. Mais plus le jeu avance, plus les chatouilles se transforment en tapes; il ne faut jamais accepter qu'un jeu devienne violent. Les éducatrices interviennent immédiatement lorsqu'elle constate ce genre d'escalade en faisant cesser le jeu. Ici, Mégan P. sent un peu la soupe chaude, Cathy L.-S. est plus grande et ses tapes ne sont pas très agréables. Que faire alors? Solution : « Veux-tu voir mes cartes? » Excellente idée, Mégan P., tu détournes l'attention en proposant un autre jeu! Très bonne initiative; de cette manière, l'éducatrice n'aura pas à intervenir. Cathy L.-S. accepte l'idée de Mégan P., elle part aussitôt inscrire leurs noms sur la carte. Pour Cathy L.-S.; qui fréquente maintenant la classe de deuxième année, c'est une sorte de fierté que d'écrire. Une fois la carte écrite, elle se dépêche de la montrer à Mégan P. et de lui lire ce qu'elle a écrit. Elle se sent privilégiée de garder cette carte, Mégan P. n'en donne pas à tout le monde. Cathy L.-S. a vraiment envie de toucher Mégan P., elle lui joue dans les cheveux, mais celle-ci doit terminer son petit déjeuner. Les enfants qui n'ont pas eu le temps de déjeuner à la maison, peuvent le faire au service de garde à condition qu'ils apportent leur nourriture et qu'ils le fassent assez rapidement. L'heure du changement de salle marque la limite pour tolérer ce rattrapage du premier repas. Mégan P. mange lentement, il faut respecter son rythme. Mais ici le problème vient du fait que Mégan P. joue. Pour cette raison, l'intervention de l'éducatrice envers Cathy L.-S. est appropriée. « Laisse Mégan P. manger et ensuite, elle pourra jouer. » Le rythme alimentaire peut être influencé par la nourriture (un mets qu'on aime est souvent avalé rapidement), par l'environnement (si on parle ou joue en mangeant, le repas sera plus long), par la quantité de nourriture (un petit mangeur est souvent découragé par une trop grande portion), par les mouvements d'exécution (si on prend le temps de bien mastiquer, cela est plus long), etc. L'important est de prévoir suffisamment de temps pour manger et de ne surtout pas bousculer ou réprimander l'enfant qui mange moins vite. L'organisation du temps dans les services de garde milite trop souvent en faveur de l'efficacité. Les éducatrices doivent trouver le moyen d'inculquer aux enfants une relation positive avec la nourriture. Il y a des enfants qui ont un rythme de tortue et d'autres celui d'un ogre. L'organisation du temps dans les services de garde ne permet pas toujours de respecter entièrement le rythme de chaque enfant. Alors, comment faire pour établir une certaine convivialité autour de l'assiette? Dans un monde aux ressources limitées et où la rentabilité se limite trop souvent à la dimension économique, il faut cultiver les bienfaits d'une saine alimentation et dénoncer les coûts sociaux engendrés par la culture du fastfood.

Caméraman: Daniel Hardy


Localisation : Les camarades rient, école Guillaume-Couture, Montréal
Voir sur la carte
Date : 2006
Auteur : Josée Beaumont Visionner sa collection
Ayant droit : CCDMD
Catégorie : Pédagogie
Numéro : 89192

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUM CONTENANT CE MÉDIA Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques