Le monde en images

La CEE et le tourisme


Voter pour ce média
Soyez la première personne à voter pour ce média

1012 consultation(s)0 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

La CEE et le tourisme

La carte met en valeur les principales régions touristiques à l'intérieur de la CEE : le littoral méditerranéen et atlantique, de la Bretagne à l'Algarve et à l'Andalousie, apparaît comme la première zone pour un tourisme estival dans les régions tempérées océaniques et dans les régions méditerranéennes spécialement aménagées à cet effet. Quelques régions privilégiées connaissent une villégiature en toutes saisons comme les Rivieras françaises et italiennes. La géographie des principales villes touristiques maintient la prééminence des pays du Sud. Cependant, les pays du Nord se remarquent par la présence de villes comme Paris, Londres, Amsterdam et, dans une moindre mesure, Bruxelles, Bruges et Munich. 

Cette carte suggère les flux touristiques principaux : grandes migrations qui font glisser annuellement les populations du nord de l'Europe (Britanniques, Néerlandais, Belges, Allemands, Français) vers les rivages ensoleillés de l'océan ou de la Méditerranée. Il existe aussi des flux moins importants, mais plus constants dans l'année; ce sont en particulier les voyages vers l'Angleterre (culturels ou non) et vers les villes du Nord (souvent sous forme de voyages organisés de quelques jours, en fin de semaine ou au moment de « petites » vacances). 

Le tourisme blanc est essentiellement centré sur les Alpes : France, Italie et Allemagne (pour ne citer que les pays de la CEE...). Vosges, Massif central français et Pyrénées font figure de zones secondaires. Ce tourisme est plus limité dans le temps, mais certaines stations d'altitude s'équipent pour offrir en été des domaines skiables. Là encore, les flux sont identiques à ceux décrits précédemment : en effet, ce sont les populations les plus aisées qui ont accès à ces sports d'hiver; l'Europe « riche » se situe au nord. Les migrations touristiques du sud vers les Pyrénées ou les Alpes n'ont pas l'ampleur des courants contraires.  

Le tourisme vert est diversement pratiqué. Les campagnes françaises offrent en Europe le domaine le plus varié, le plus riche sinon le mieux mis en valeur. On le rencontre aussi en Allemagne du Sud (Bavière principalement), en Angleterre du Sud et en Irlande. La chaleur et la sécheresse estivales des pays méditerranéens repoussent les populations vers les marges littorales. 

Les dépenses touristiques montrent une nette opposition entre les pays déficitaires (l'Allemagne surtout) et les pays excédentaires : tous les pays du Sud, France y compris, auxquels il faut ajouter l'Irlande. 

À noter, l'importance du tourisme au Royaume-Uni et le quasi-équilibre obtenu entre les dépenses et les recettes. L'apprentissage de l'anglais dans toutes les écoles d'Europe (et d'une grande partie du monde) n'est pas étranger à cette constatation.



Date : 1987
Auteur : Jean-Claude Friguet Visionner sa collection
Ayant droit : Département de géographie de l'Université Laval
Catégorie : Divers
Numéro : 81141

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUM CONTENANT CE MÉDIA Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques