Le monde en images

Aspect d'un champ de nodule dans ...


(Auteur: Michel Hoffert )
Voter pour ce média
Soyez la première personne à voter pour ce média

830 consultation(s)0 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

Aspect d'un champ de nodule dans l'océan Pacifique : une ressource minière potentielle

Cette photographie prise vers 4 500 mètres de profondeur d'eau, dans une plaine abyssale du Pacifique Nord, illustre les principaux aspects d'un champ de nodules. Ces derniers se présentent en corps ovoïdes sombres dont la taille ne dépasse pas la dizaine de centimètres. Les nodules très abondants (l'avant de l'image correspond à une échelle horizontale d'environ 1 mètre) sont situés à l'interface eau de mer-sédiment. Certains des nodules semblent partiellement enfouis dans le sédiment, qui a ici une couleur blanchâtre. Des organismes fixés peuvent se développer dans les champs de nodules.

C'est l'examen des premières photographies dans les grands fonds océaniques qui mit en évidence l'existence de « champs » de nodules. Jusqu'alors les nodules de manganèse, prélevés au hasard de rares carottages, étaient considérés comme des curiosités minéralogiques associées aux sédiments des grands fonds.

Les nodules étant abondants, disposés à la surface des sédiments et contenant des éléments tels que Ni, Cu et Co, ils constituent une ressource minérale océanique potentielle. Pour préciser l'importance de ce type de gisement minier sous-marin, le travail de recherche consiste à mieux localiser, décrire et délimiter les champs de nodules économiquement intéressants. À l’heure actuelle, cela signifie trouver des zones ayant des concentrations d'au moins 10 kilogrammes de nodules humides par mètre carré avec une teneur d'environ 2,5 % de Cu + Ni + Co et assez vastes pour être exploitables (c'est-à-dire ayant plusieurs milliers de kilomètres carrés).

Il est évident qu'il est difficile d'aboutir à des estimations précises, car les nodules sont situés à des profondeurs d'eau supérieures à 4 000 mètres - ce qui équivaut à 49,3 % de la surface de la terre - et les observations disponibles sont ponctuelles et dispersées dans l'océan mondial. C'est pourquoi des programmes de recherche scientifique destinés à mieux comprendre le mode de genèse des nodules (et donc leur répartition) sont associés aux programmes de recherche industrielle.


Localisation : Plaine abyssale du Pacifique Nord
Voir sur la carte
Date : 1987
Auteur : Michel Hoffert Visionner sa collection
Ayant droit : Département de géographie de l'Université Laval
Catégorie : Paysage naturel
Numéro : 80327

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUMS CONTENANT CE MÉDIA Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques