Le monde en images

Course à 4 ans


Chargement du vidéo
Voter pour ce média
Soyez la première personne à voter pour ce média

912 consultation(s)14 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

Course à 4 ans

Le développement locomoteur concerne la capacité des enfants à se déplacer. La locomotion influe sur le développement social et cognitif (Piek, 2006). Se déplacer permet en effet de s’éloigner ou de s’approcher des autres personnes et d’explorer son environnement.

Bien qu’il existe un ordre probable d’apparition des comportements locomoteurs, on observe de nombreuses différences entre les enfants. Par exemple, une minorité d’enfants ne vont jamais ramper et un plus petit nombre encore ne passent pas par l’étape de la marche à quatre pattes (Piek, 2006). De plus, il existe de grands écarts dans les âges d’acquisition des comportements.

La marche sans support apparait vers 11,7 mois (Cadoret et Fréchette, 2008). Marcher correctement sans support prend plusieurs mois et les premiers pas sont mal assurés. Au début, les pas se font avec les pieds à plat, alors que pour les adultes les talons touchent d’abord le sol. Les bras sont au départ levés pour maintenir l’équilibre et il faut plusieurs semaines pour qu’ils redescendent progressivement. Le mouvement de balancier des bras typique des adultes prendra des mois à se développer. Les pieds et les jambes sont très écartés (Piek, 2006). On observe aussi une flexion des genoux et hanches pour compenser pour le centre de gravité élevé des bébés, qui s’explique par le poids de la tête, proportionnellement plus grand que chez l’adulte (Cloutier, Gosselin et Tap, 2005).

Dérivée de la marche, la course s’observe vers 18 mois, mais sous forme de marche rapide, car les deux pieds ne quittent pas réellement le sol en même temps. C’est entre deux et trois ans que la course véritable apparait.

Entre 4 et 5 ans, elle devient beaucoup plus coordonnée et rapide (Cloutier, Gosselin et Tap, 2005). Les foulées deviennent alors de plus en plus longues, les bras participent à l’élan par des mouvements alternatifs plutôt que de se limiter à un rôle de stabilisation et le tronc se positionne correctement. Les départs, arrêts brusques et changements de direction deviennent beaucoup plus faciles à effectuer. Ceci permet d’intégrer la course dans différents jeux (Rigal, 1987; Rigal, Bouchard et Fréchette, 2011).

Pour une description plus détaillée de l’évolution de la locomotion, voir le texte Développement de la locomotion de la naissance à 2 ans.

Dans cette vidéo, on peut voir une petite fille de 4 ans qui court en terrain accidenté. Malgré cette difficulté, elle ne perd jamais l'équilibre et court assez vite. Lorsqu'elle arrive sur le terrain plat, ses bras s'abaissent, puis font le mouvement alternatif qui contribue à la faire avancer rapidement. Elle parvient à s'arrêter brusquement pour laisser passer des bicyclettes, puis se remet à courir. De plus, lorsqu'elle court, son tronc est positionné correctement. On peut donc dire que, pour elle, la course est un comportement bien intégré et contrôlé.

Références  

Cadoret, G., Blanchet, M. et Bouchard, C. (2008). J'agis : le développement psychomoteur de 3 à 5 ans. Dans C. Bouchard (dir.) et N. Fréchette (collab.), Le développement global de l’enfant de 0 à 5 ans en contextes éducatifs. Québec, Québec : Les Presses de l’Université du Québec.

Cadoret, G et Fréchette, N. (2008). Je bouge : Le développement psychomoteur de 0 à 3 ans. Dans C. Bouchard (dir.) et N. Fréchette (collab.), Le développement global de l’enfant de 0 à 5 ans en contextes éducatifs. Québec, Québec : Les Presses de l’Université du Québec.

Cloutier, R., Gosselin, P. et Tap, P. (2005). Psychologie de l'enfant (2e éd.). Montréal, Québec : Gaëtan Morin éditeur-Chenelière éducation.

Paoletti, R. (1999). Éducation et motricité de l’enfant de deux à huit ans. Montréal, Québec : Gaëtan Morin.

Piek, J.P. (2006). Infant motor development. Champaign, IL : Human Kinetics.

Rigal, R. (1987). Motricité humaine : fondements et applications pédagogiquesTome 1. Sillery, Québec : Les Presses de l’Université du Québec.

Rigal, R., Bouchard, C. et Fréchette, N. (2011). Le développement moteur et le développement psychomoteur de 6 à 9 ans. Dans C. Bouchard (dir.) et N. Fréchette (collab.), Le développement global de l’enfant de 6 à 12 ans en contextes éducatifs. Québec, Québec : Les Presses de l’Université du Québec.

Rivière, J. (2000). Le développement psychomoteur du jeune enfant: idées neuves et approches actuelles. Marseille, France : Solal éditeur.


Localisation : Montréal
Voir sur la carte
Auteur : Nathalie Fréchette, Paul Morissette
Visionner sa collection
Ayant droit : CCDMD
Catégorie : Pédagogie
Numéro : 62027

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUM CONTENANT CE MÉDIA Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques