Le monde en images

Descente d'un escalier par ...


Chargement du vidéo
Voter pour ce média
Soyez la première personne à voter pour ce média

1861 consultation(s)37 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

Descente d'un escalier par Constance à 14 mois

Le développement locomoteur concerne la capacité des enfants à se déplacer. La locomotion influe sur le développement social et cognitif (Piek, 2006). Se déplacer permet en effet de s’éloigner ou de s’approcher des autres personnes et d’explorer son environnement.

Bien qu’il existe un ordre probable d’apparition des comportements locomoteurs, on observe de nombreuses différences entre les enfants. Par exemple, une minorité d’enfants ne vont jamais ramper et un plus petit nombre encore ne passent pas par l’étape de la marche à quatre pattes (Piek, 2006). De plus, il existe de grands écarts dans les âges d’acquisition des comportements.

L’habileté à monter et descendre des escaliers se manifeste d’abord à quatre pattes. Dans ce cas, il est plus facile de descendre de reculons que la tête la première (Cloutier, Gosselin et Tap, 2005).

Monter ou descendre les escaliers debout se fera vers 16 mois (Boyd et Bee, 2017), surtout s’il y a une rampe. Cependant, jusqu’à l’âge de trois ans, ce comportement se fait une marche à la fois. En effet, l’enfant s’assure d’avoir les deux pieds sur une marche avant de passer à la marche suivante. Ce comportement prendra encore plus de temps à changer pour la descente des escaliers, qui est un peu plus difficile que la montée lorsqu’on est en position debout (Cadoret, Blanchet et Bouchard, 2008). Avec la pratique, l’aisance augmente progressivement (Cloutier, Gosselin et Tap, 2005).

Pour une description plus détaillée de l’évolution de la locomotion, voir le texte Développement de la locomotion de la naissance à 2 ans.

On peut observer dans cet extrait Constance, âgée de 14 mois, qui descend un escalier à quatre pattes, bien qu'à cet âge elle soit déjà capable de marcher aisément. Elle préfère la méthode à quatre pattes malgré la présence d'une rampe. Cette méthode abaisse son centre de gravité et lui permet de prendre appui sur ses mains, ce qui fait diminuer les risques de chute.

De façon caractéristique, elle procède de reculons même si elle doit constamment se tourner la tête pour voir où elle va. Notons que, malgré sa capacité à descendre d'elle-même, ce comportement serait imprudent en l'absence d'adulte. Cet escalier est habituellement inaccessible pour Constance.

Références  

Boyd, D. et Bee, H. (2017). Les âges de la vie (5e éd.). Montréal, Québec : ERPI.

Cadoret, G., Blanchet, M. et Bouchard, C. (2008). J'agis : le développement psychomoteur de 3 à 5 ans. Dans C. Bouchard (dir.) et N. Fréchette (collab.), Le développement global de l’enfant de 0 à 5 ans en contextes éducatifs. Québec, Québec : Les Presses de l’Université du Québec.

Cadoret, G et Fréchette, N. (2008). Je bouge : Le développement psychomoteur de 0 à 3 ans. Dans C. Bouchard (dir.) et N. Fréchette (collab.), Le développement global de l’enfant de 0 à 5 ans en contextes éducatifs. Québec, Québec : Les Presses de l’Université du Québec.

Cloutier, R., Gosselin, P. et Tap, P. (2005). Psychologie de l'enfant (2e éd.). Montréal, Québec : Gaëtan Morin éditeur-Chenelière éducation.

Piek, J.P. (2006). Infant motor development. Champaign, IL : Human Kinetics.

Rivière, J. (2000). Le développement psychomoteur du jeune enfant: idées neuves et approches actuelles. Marseille, France : Solal éditeur.


Localisation : Montréal
Voir sur la carte
Auteur : Nathalie Fréchette, Paul Morissette
Visionner sa collection
Ayant droit : CCDMD
Catégorie : Pédagogie
Numéro : 62023

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUMS CONTENANT CE MÉDIA Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques