Le monde en images

Coordination manuelle chez Jules à 7 ...


Chargement du vidéo
Voter pour ce média
Soyez la première personne à voter pour ce média

966 consultation(s)20 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

Coordination manuelle chez Jules à 7 mois

La première forme de saisie chez l’enfant est le réflexe de préhension, qu’on peut observer dès la naissance et même provoquer pendant la période fœtale (Bly, 1994). Comme tous les réflexes, il s’agit d’un comportement involontaire à la suite d’une stimulation précise : lorsqu’on met un objet dans la main d’un nouveau-né, il ferme automatiquement sa main sur cet objet. Il ne peut alors le relâcher volontairement.

La force de ce réflexe diminue vers 3 mois et le comportement de fermer la main devient progressivement plus volontaire. Cependant, la capacité de relâcher à volonté un objet lorsque la main est fermée prend plus de temps. Elle apparait de façon limitée vers le 5e mois, et l’échange d’objets d’une main à l’autre est plus difficile avant cet âge (Alexander, Boehme et Cupps, 1993; Bly, 1994).

On peut considérer que cet échange d’objet d’une main à l’autre est une première forme de coopération entre les mains. Cette coopération permet de meilleures explorations visuelles et manuelles des objets.

Lorsque les premières atteintes fructueuses d’un objet se produisent, à 3-4 mois, elles se font surtout de façon bimanuelle, c’est-à-dire avec la participation des deux mains. Par la suite, le geste d’atteindre deviendra de plus en plus unimanuel à partir de 5-6 mois jusqu’à 12 mois. À partir de 12 mois, on assiste à une résurgence des atteintes bimanuelles.

Ces fluctuations s’expliqueraient à la fois par des changements neurologiques et par le développement des capacités posturales. Par exemple, les saisies sont bimanuelles à 3-4 mois, car l’enfant doit déplacer ses deux bras de façon symétrique pour garder son équilibre. Si on l’aide à demeurer stable à cet âge, on observe plus de saisies à une main (Cadoret et Fréchette, 2008; Fagard, 2000; Piek, 2006).

Que l'approche soit bimanuelle ou unimanuelle, l'enfant doit apprendre à coordonner ses deux mains lorsqu’un objet est atteint. En d’autres mots effectuer des mouvements différenciés et complémentaires avec ses mains. Dès 7 mois, les bébés font des activités où une main tient ou stabilise un objet pendant que l’autre explore ou manipule celui-ci.

Par contre, il faut attendre vers le 12e mois pour que les deux mains effectuent fréquemment et avec succès des mouvements différenciés et simultanés. Par exemple, soulever le couvercle d’une boite avec une main pendant que l’autre main récupère un objet dans la boite.

Cette tâche est plus facile si les deux mains agissent successivement plutôt que simultanément : une main soulève le couvercle, puis le maintient ouvert, puis l’autre main récupère l’objet (Fagard, 2000).

Pour une description plus détaillée de l’évolution de la préhension, voir le texte Développement de la préhension de la naissance à 2 ans.

Dans la première partie de la vidéo, on voit Jules, âgé de 5 mois, tenter de mettre dans sa bouche sa suce en utilisant ses deux mains. Le mouvement des mains n'est pas coordonné, on a même l'impression que la main droite empêche la suce d'entrer dans la bouche. Au deuxième essai au même âge, Jules parvient à échanger l'objet d'une main à l'autre pour placer la suce dans le bon angle et arriver à la porter à sa bouche. Il y a donc un début de coopération entre les deux mains.

À 7 mois, les tentatives de saisie se font d'abord à une main : la droite ou la gauche, selon l'endroit où est situé l'objet. Lorsque Jules arrive à saisir l'objet, celui-ci est échangé d'une main à l'autre avec assez de facilité et peut ainsi être orienté correctement pour aller dans la bouche. Jules est donc capable de relâcher facilement sa prise lorsqu'il tient un objet.

À 8 mois, Jules arrive à passer sans problème l'objet d'une main à l'autre. Relâcher un objet tenu dans la main ne pose évidemment plus de difficulté. Il arrive aussi à tenir et stabiliser un objet avec une main pendant que l'autre manipule l'objet. À la fin, il plie d'ailleurs un arceau d'une main pendant que l'autre main fait tourner une rondelle enfilée sur cet arceau. 


Références

Alexander, R., Boehme, R. et Cupps, B. (1993). Normal development of functionnal motor skills. The first year of life. San Antonio, TX : Therapy Skill Builders.

Bly, L. (1994). Motor skills acquisition in the first year. An illustrated guide to normal development. San Antonio, TX : Therapy Skill Builders.

Cadoret, G. et Fréchette, N. (2008). Le développement psychomoteur de 0 à 3 ans. Dans C. Bouchard (dir.) et N. Fréchette (collab.), Le développement global de l’enfant de 0 à 5 ans en contextes éducatifs. Québec, Québec : Les Presses de l’Université du Québec.

Fagard, J. (2000). Le développement des habiletés manuelles. Dans J. Rivière, Le développement psychomoteur du jeune enfant. Idées neuves et approches actuelles. Marseille, France : Solal éditeur.

Piek, J. P. (2006). Infant motor development. Champaign, IL : Human Kinetics.


Localisation : Montréal
Voir sur la carte
Auteur : Nathalie Fréchette Visionner sa collection
Ayant droit : CCDMD
Catégorie : Pédagogie
Numéro : 61601

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUM CONTENANT CE MÉDIA Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques