Le monde en images

Réactions sérologiques d'un sérum


(Auteur: Roselyne L'Italien , Benoît Leblanc , Projetbleu )
Voter pour ce média
Soyez la première personne à voter pour ce média

976 consultation(s)4 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

Réactions sérologiques d'un sérum

Extrait de Immunohématologie, page 276

Tableau 8.3 - Réactions sérologiques d’un sérum contenant un autoanticorps chaud.

Les autoanticorps chauds de classe IgG réagissent bien à la phase antiglobuline. Ils ne réagissent habituellement pas à la phase saline après incubation à 37 °C. Par contre, l’ajout d’un potentiateur comme le LISS permet d’observer une agglutination à cette phase. Ces autoanticorps peuvent ou non activer le complément et sont rehaussés par des techniques enzymatiques. Le tableau ci-contre montre les réactions obtenues à différentes températures. L’identification de la spécificité de l’autoanticorps doit être faite à partir du sérum du patient et avec l’éluat obtenu à la suite de l’élution de l’anticorps fixé sur les globules rouges (séparation du complexe antigène-anticorps en utilisant la chaleur, un solvant organique ou une solution acide). Le sérum de ce patient peut également contenir un alloanticorps à la suite de transfusions ou de grossesses. Si le patient ou la patiente doit recevoir des transfusions ou devenir enceinte, il faut détecter tous les alloanticorps cliniquement significatifs pouvant être masqués par l’autoanticorps. Si de petites quantités d’autoanticorps sont produites, tous les anticorps seront adsorbés à la surface des globules rouges et l’autoanticorps ne sera pas détectable dans le sérum.



Date : 2008
Auteur : Roselyne L'Italien, Benoît Leblanc,  Projetbleu
Visionner sa collection
Ayant droit : CCDMD
Catégorie : Pédagogie
Numéro : 56100

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUM CONTENANT CE MÉDIA Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques