Le monde en images

L'envol de Los Voladores


Voter pour ce média
24 votes

545 consultation(s)8 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

L'envol de Los Voladores

(Photo prise après Los Voladores; lire la description de cette dernière pour la mise en contexte.)

Silence aux alentours... Tous retiennent leur souffle... 3... 2... 1...

Los Voladores s’élancent du haut de la tour représentant l’arbre le plus haut de la forêt ancestrale du haut duquel les premiers Voladores se sont élancés afin d’apaiser les Dieux et de ramener la pluie. Ils jouent de la musique avec des flûtes et des tambours; ils tournent; la corde attachée à leurs pieds se déroule au sommet; ils descendent; ils volent.

Absorbé par cette scène surréelle, j’oublie quasiment mon appareil. Quasiment.

Comme pour le premier cliché, j’ai voulu que le ciel exacerbe l’intensité du moment par son aspect dramatique. Je me suis donc positionné de façon à ce qu'aucun arbre n'y apparaisse, pour laisser place au seul ciel chaotique. Sur la première photo, on pouvait voir une branche morte dans le coin supérieur droit. J’avais quelques clichés avec cette branche (dont j’aimais l’effet), mais ce cadrage semblait déséquilibré une fois les Voladores élancés. J’ai donc favorisé ici un cadrage plus bas. 

J’ai choisi cette photo en raison de :
1— sa symétrie quasi parfaite
2— la hauteur des Voladores; j’en avais une autre, symétrique aussi, alors qu’ils étaient plus bas, mais ils semblaient ainsi « moins voler » (l’angle de la corde était moins grand)
3— la position du Volador en bas à gauche : wow

J’ai utilisé une Nikon d5300 avec une vieille Nikon pancake 50 mm des années 80 (focus manuel), avec une vitesse d’obturation de 1/2000 s pour figer le mouvement, ISO de 100.
(L’ouverture n’est pas indiquée dans les données de la photo, car l’ouverture se gère manuellement, à même la lentille. Je l’ai oubliée, ça fait longtemps.)

NDLR :
Mention spéciale du jury – Concours intercollégial de photo 2019-2020. 

Appréciation du jury :
« Notre président d’honneur s’est retrouvé en enfance au parc Belmont, où y venaient des acrobates qui évoluaient dans le ciel sans filet. L’utilisation du noir et blanc et du contraste accentuent les aspects sombres et dramatiques de la scène et nous montrent la force, la légèreté et la fragilité des quatre personnages suspendus par un fil à tournoyer dans le vide dans une image envoûtante, mystérieuse et techniquement réussie. »


Localisation : (el Bosque de Chapultepec) Miguel Hidalgo, Ciudad de México, CDMX
Voir sur la carte
Date : 2019
Auteur : Leonardo De Coninck Visionner sa collection
Catégorie : Société
Numéro : 122449

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUMS CONTENANT CE MÉDIA Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques