Le monde en images

Jeu à règles à 5 ans (1)


Chargement du vidéo
Voter pour ce média
Soyez la première personne à voter pour ce média

315 consultation(s)2 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

Jeu à règles à 5 ans (1)

Les jeux à règles, mettant en cause souvent plus de deux partenaires et exigeant plus de cohésion, deviendront plus fréquents au début de la période scolaire (Fabes, Martin et Hanish, 2009). Jusqu'à 3-4 ans, il s'agit surtout de jeux où le gagnant est déterminé par le hasard (par exemple, le jeu des serpents et échelles); par la suite, les jeux deviendront plus complexes et impliqueront un minimum de stratégie (Ferland, 2013).

Dans leur synthèse des travaux sur la socialisation des enfants d'âge scolaire, Rubin, Coplan, Chen, Bowker et McDonald (2011) listent des comportements et attitudes qui sont corrélés avec le fait d'être apprécié des pairs, tels qu'être capable d'entamer et de maintenir des relations positives, de s'affirmer et de faire preuve de leadership d'une manière respectueuse, d'adopter la façon de faire d'un groupe au moment de s'y joindre, d'éviter d'attirer l'attention sur soi d'une façon non désirée, de ne pas interrompe les activités déjà en cours, de ne pas seulement se concentrer sur soi ou sur ses désirs. Par exemple, au moment de se joindre à un groupe déjà actif, les enfants « appréciés des autres » diront quelque chose de pertinent à l'activité en cours (Bukowski, Motzoi et Meyer, 2009). Au moment de l'entrée à l'école, les conflits s'expriment et se règlent surtout verbalement (Papalia et Feldman, 2014).

Pour plus de détails, consultez le texte théorique suivant : Le développement de la socialisation chez les enfants de 3 à 7 ans.

Dans cette vidéo, on voit trois enfants de 5 ans, soit Milo, Henri et Clarisse, jouer ensemble à un jeu à règles, basé sur le hasard, avant qu'un quatrième enfant, Nathan, ne se joigne à eux.

Le jeu démarre rapidement. Henri s'impose au départ de la première partie, puis veille à ce que chacun ait son tour. Les trois enfants tiennent à ce que les règles soient suivies et échangent beaucoup verbalement à ce sujet. Par exemple, Henri accepte de ne pas jouer pendant un moment parce que son pion est tombé et que c'est le règlement, comme l'explique Milo.

De même, au début de la deuxième partie, le jeu s'organise rapidement entre les trois enfants. Les désaccords quant aux règles sont discutés et réglés par la parole (par exemple, à 4 minutes 55 secondes).

Lorsque le quatrième enfant arrive, il tente de se joindre à la partie en cours. Comme il insiste, certains des enfants l'empêchent physiquement de continuer. Il finit par participer, mais à partir de ce moment le jeu n'est plus organisé, les règles ne sont plus suivies, ce qui frustre certains des enfants.

Lors de l'entrevue finale avec l'adulte, Milo et Clarisse se plaignent que les deux autres enfants ne suivaient plus les règles et que leurs demandes verbales à ce sujet n'étaient pas écoutées. Selon Milo, ça rend la partie « pas le fun ». Henri finit par admettre à contrecoeur qu'il est aussi un peu responsable de ce qui est arrivé.

On peut donc voir que ces enfants tiennent à suivre les règles et qu'ils y arrivent assez bien jusqu'à ce qu'un imprévu vienne perturber leur routine. On voit aussi qu'il est difficile pour eux d'admettre qu'un autre enfant puisse participer à une partie déjà entamée. En ce sens, le quatrième enfant aurait eu plus de chances d'être accepté s'il avait attendu la fin de la partie.

Finalement, malgré plusieurs désaccords, les quatre enfants n'ont pratiquement pas fait appel à la force physique et ont tenté de les régler verbalement et par eux-mêmes.

Références

Bowen, F., Desbiens, N., Gendron, M. et Bélanger, J. (2014). L’entraînement aux habiletés sociales. Dans L. Massé, N. Desbiens et C. Lanaris (éd.), Les troubles du comportement à l’école. Prévention, évaluation et intervention (2e éd., p. 247-262). Montréal, Québec : Gaëtan Morin éditeur (Chenelière éducation).

Bukowski, W. M., Motzoi, C. et Meyer, F. (2009). Friendship as process, function, and outcome. Dans K. H. Rubin, W. M. Bukowski et B. Laursen (dir.), Handbook of peer interactions, relationships and groups (p. 217-231). New York, NY : The Guilford Press.

Coutu, S., Bouchard, C., Émard, M.-J. et Cantin, G. (2012). Le développement des compétences socioémotionnelles chez l’enfant. Dans J.-P. Lemelin, M. Provost, G. M. Tarabulsy, A. Plamondon et C. Dufresne (dir.), Développement social et émotionnel chez l’enfant et l’adolescent, les bases du développement (p. 137-183). Québec, Québec : Presses de l’Université du Québec.

Fabes, R. A., Martin, C.-L. et Hanish, L. D. (2009). Children’s behaviors and interactions with peers. Dans K. H. Rubin, W. M. Bukowski et B. Laursen (dir.), Handbook of peer interactions, relationships and groups (p. 45-62). New York, NY : The Guilford Press.

Ferland, F. (2013). Le monde des jouets et des jeux, de 0 à 12 ans. Montréal, Canada : Éditions du CHU Sainte-Justine.

Papalia, D. E. et Feldman, R. D. (2014). Psychologie du développement de l’enfant (8e éd.). Montréal, Québec : Chenelière Éducation.

Rubin, K.H., Coplan, R., Chen, X., Bowker, J. et McDonald, K.L. (2011). Peer relationships in childhood. Dans M.H. Bornstein et M.E. Lamb (dir.), Developmental science: An advanced textbook (6e ed.). New York, NY : Psychology Press.


Localisation : Montréal, Québec, Canada
Date : 2018
Auteur : Nathalie Fréchette, Paul Morrissette
Visionner sa collection
Ayant droit : CCDMD
Catégorie : Pédagogie
Numéro : 113907

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUM CONTENANT CE MÉDIA Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques