Le monde en images

Compréhension du rôle des croyances ...


Chargement du vidéo
Voter pour ce média
Soyez la première personne à voter pour ce média

333 consultation(s)4 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

Compréhension du rôle des croyances dans l'émotion ressentie à 6 ans

Ce qu'on appelle théorie de l'esprit (theory of mind, en anglais) concerne la capacité des enfants à comprendre leur propre fonctionnement mental ou celui des autres. En d'autres mots, comment les enfants en viennent à saisir que les états mentaux, tels que les croyances, les désirs, les intentions, les émotions ou les connaissances, déterminent les comportements humains (Houdé, 2013).

Harris et al. (1989, tel que rapporté dans Coutu, Bouchard, Émard et Cantin, 2012, p. 148) ont cherché à évaluer à quel moment les enfants comprennent que les croyances d'une personne, vraies ou fausses, peuvent influencer ses émotions. Dans ce type de tâche, l'enfant doit décrire quelle émotion aura un personnage en fonction de sa croyance (il croit boire du jus, ce qu'il aime), même si l'enfant sait qu'en réalité cette croyance est fausse (ce qui sera servi au personnage est en réalité du lait, qu'il n'aime pas).

Entre 4 et 6 ans, les réponses des enfants montrent une évolution dans leur compréhension, les amenant à saisir que l'émotion du personnage dépend de ses croyances à lui, et non pas de ce qu'eux-mêmes savent. Les enfants les plus jeunes indiquent adéquatement que le personnage sera déçu en buvant le liquide qu'il n'aime pas, mais ils croient aussi qu'il sera déçu avant d'avoir pu constater que ce liquide n'est pas celui qu'il croyait. À l'inverse, les plus âgés identifieront correctement que son émotion sera positive avant d'avoir bu le liquide et négative seulement lorsqu'il aura constaté qu'il boit du lait (Coutu et al., 2012). Voir aussi sur le présent site le texte théorique : Théorie de l'esprit : Compréhension des processus mentaux, de sa pensée et de celle des autres.

Dans cette vidéo, Clarisse, 6 ans, décrit d'abord les émotions de l'éléphant en fonction de ce qu'elle-même sait plutôt qu'en fonction de ce que l'éléphant croit. Elle dit donc que l'éléphant sera déçu avant même d'avoir bu le liquide. Par contre, lorsqu'on lui demande une deuxième fois, elle répond correctement et précise même que l'éléphant sera content parce qu' il pense que c'est du jus . Elle démontre ainsi après une brève hésitation qu'elle comprend que la croyance de l'éléphant déterminera l'émotion ressentie.

Références

Coutu, S., Bouchard, C., Émard, M.-J. et Cantin, G. (2012). Le développement des compétences socioémotionnelles chez l'enfant. Dans J.-P. Lemelin, M. Provost, G. M. Tarabulsy, A. Plamondon et C. Dufresne (dir.), Développement social et émotionnel chez l'enfant et l'adolescent, les bases du développement (p. 137-183). Québec, Québec : Les Presses de l'Université du Québec.

Houdé, O. (2013). La psychologie de l'enfant (6e éd.). Paris, France : PUF.


Localisation : Montréal, Québec, Canada
Date : 2018
Auteur : Nathalie Fréchette, Paul Morrissette
Visionner sa collection
Ayant droit : CCDMD
Catégorie : Pédagogie
Numéro : 113889

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUM CONTENANT CE MÉDIA Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques