Le monde en images

Distinction de l'apparence et de ...


Chargement du vidéo
Voter pour ce média
Soyez la première personne à voter pour ce média

281 consultation(s)2 téléchargement(s)


Afficher/Cacher les commentaires  Commentaires

Distinction de l'apparence et de la réalité par un enfant de 7 ans

Ce qu'on appelle théorie de l'esprit (theory of mind, en anglais) concerne la capacité des enfants à comprendre leur propre fonctionnement mental ou celui des autres. En d'autres mots, comment les enfants en viennent à saisir que les états mentaux, tels que les croyances, les désirs, les intentions, les émotions ou les connaissances, déterminent les comportements humains (Houdé, 2013). Une des tâches employées pour évaluer cette compréhension est celle de la distinction apparence/réalité.

Dans ce type de tâche — inspirée de Flavell et al., 1983; voir Houdé, 2013, p. 117 —, on présente à l'enfant un objet dont l'apparence est trompeuse (par exemple, un coffre qui ressemble à un livre). On lui demande dans un premier temps d'observer l'objet sans le manipuler et de dire de quoi il s'agit. On le laisse ensuite manipuler l'objet et découvrir sa vraie nature.

On reprend ensuite l'objet et on pose deux questions (Nader-Grosbois et Thirion-Marissiaux, 2011) : une sur l'apparence de l'objet (À quoi ça ressemble?) et une sur l'identité réelle de l'objet (Qu'est-ce que c'est pour de vrai?).

Avant 4-5 ans, les enfants répondent qu'il s'agit d'une boite qui ressemble à une boite ou d'un livre qui ressemble à un livre. Ils ne répondent pas qu'il s'agit d'une boite qui ressemble à un livre (Houdé, 2013). Ils n'arrivent pas à concevoir qu'il y a une différence entre les croyances suscitées chez eux par l'objet et ce qu'il est réellement. Cependant, à partir de 4 ou 5 ans, la majorité reconnait que l'objet leur a semblé une chose, mais qu'il est en réalité autre chose (Deneault et Morin, 2007). On peut considérer que cette tâche est une sorte de question de fausse croyance, mais intra-individuelle : l'enfant doit comprendre qu'il a eu une fausse croyance (Houdé, 2013). Voir aussi sur le présent site le texte théorique : Théorie de l'esprit : Compréhension des processus mentaux, de sa pensée et de celle des autres.

Dans cette vidéo, Abdourahman, 7 ans, répond comme les enfants de son âge et montre dès le départ qu'il distingue bien ce qu'il sait de l'objet (c'est une boite) et la croyance que devrait provoquer l'objet (ça semble un livre) : avant même de manipuler l'objet, il utilise l'expression « c'est comme un livre ». Évidemment, manipuler l'objet ne change pas sa conviction que cet objet parait une chose alors qu'il en est une autre. 

Références 

Deneault, J. et Morin, P. L. (2007). La théorie de l’esprit : ce que l’enfant comprend de l’univers psychologique. Dans S. Larivée (dir.), L’intelligence. Tome 1. Les approches biocognitives, développementales et contemporaines (p. 154-162). Montréal, Québec : ERPI.

Houdé, O. (2013). La psychologie de l’enfant (6e éd.). Paris, France : PUF.

Nader-Grosbois, N. et Thirion-Marissiaux, A.-F. (2011). Principaux cadres théoriques à propos de la théorie de l'esprit. Dans N. Nader-Grosbois (dir.), La théorie de l'esprit. Entre cognition, émotion et adaptation sociale (p. 21-44). Bruxelles, Belgique : De Boeck Supérieur.


Localisation : Montréal, Québec, Canada
Date : 2018
Auteur : Nathalie Fréchette, Paul Morrissette
Visionner sa collection
Ayant droit : CCDMD
Catégorie : Pédagogie
Numéro : 113887

Afficher les mots-clés  Mots-clés Afficher les mots-clés  ALBUMS CONTENANT CE MÉDIA Afficher/Cacher les informations techniques  Informations techniques